Partagez|
[Fiche] Louis de Bénérys
avatar
Personnages : Aliden Lychcroft, Lya Brameth
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Fiche] Louis de Bénérys Jeu 2 Aoû - 22:07


  Louis
  de Bénérys
 


Nom ─ Bénérys
Prénom ─ Louis
Sexe ─ Masculin
Âge ─
Race ─ Humain
Classe ─ Dévôt
Classe Sociale ─
[] Esclave
[] Plèbe
[] Marchand
[√] Noblesse
Alignement officiel ─ Juge
Pays & ville natal ─ Yahdryt, Simek
Pays & ville de résidence ─ Terre Acnor, Rihuerue
Profession ─ Diplomate
 


 
 


Prénom ─ Lucas
Âge ─ Dix-neuf
Occupation (facultatif) ─ Étudiant
[] C’est mon premier RP
[√] Je reprends le RP après un petit temps
[] Je suis un vieux briscard
Avez-vous des problèmes particuliers d’écriture ? ─ Aucun à ma connaissance, mais en cas de fautes d'inattention, de mauvaises tournures, d'étourderies... ça prouvera que je suis humain !
Comment avez-vous connu ce forum ? ─ Par le plus grand des hasards, en passant sur Never Utopia.


 
 


À quoi reconnaît-on un Bénérys, lâché dans la cohue d'une cour étrangère ? À l'expression que son visage arbore constamment, aussi impénétrable qu'une statue de plomb, malgré des traits éminemment délicats. Des cheveux d'un blond cendré encadrent son visage, pareils à un nuage de velours, et ses yeux sont deux billes de jade où fourmillent l'indifférence et la ruse. Ses lèvres, fines et sans contraste, se tordent avec souplesse au gré des moues que sollicitent les jeux de cour. Et incrustée sur son front, une perle, sculptée en l'honneur du dieu qu'avant tout autre il respecte, qu'au-dessus tout autre il adore. Osmoth, caractéristique du cycle de la vie et de la mort. Alors Louis pousse le vice : une partie de la perle est sur son front, l'autre pend à son oreille gauche, comme la vie chaque jour ne tient qu'à un fil lorsque la mort à jamais s'ancre dans l'éternel.

Sa constitution n'est pas celle d'un combattant ; elle est frêle comme le peut être un malade, rehaussée par une stature noble et droite. On le sait d'ascendance aristocrate dès le premier regard, quoique sa démarche soit discrète, mais tant le détail des gestes et de l'apparence paraît essentiel à ses yeux. Une peau lisse et claire du peu qu'elle est révélée, des doigts fins et non marqués par une vie de labeur, des ongles taillés et vernis, des vêtements de haute couture. Louis porte habituellement une longue veste blanche caressant le sol, laquelle recouvre telle une robe flottante un costume cintré où les nuances du tissu se fondent dans de subtils camaïeux d'or, de bleu nuit et de vert cendré. Un large ceinturon vient quelquefois étreindre sa taille lorsqu'il est question de quitter le palais ou de s'afficher publiquement, accompagné de gantelets et de spallières ornées de crânes, exhibant librement sa foi. Chaînes, broches et autres éléments de détail contribuent à rendre à ces atours leur princière complexité. En dépit de cela, il est à la cour ce qu'un soldat est à son armée ; le constituant d'une masse de personnes qui néanmoins à vouloir trop se distinguer en deviennent toutes semblables. Et le seul élément physique réellement susceptible de lui octroyer de la présence, en démarcation de ce cortège de nobles extravagants, réside dans son nom.

Deux autres éléments sauraient caractériser la prestance et l'ascendance du Bénérys, à savoir sa voix et son odeur. La première est d'un timbre doux, un fait d'autant plus important qu'il sait en maîtriser les cordes et les faire vibrer à son intérêt : car la voix est une arme tout autant qu'un besoin, qu'alliée à de la bonne rhétorique elle sait manipuler les foules et que, puissante, elle résonne et désoriente. La seconde naît de l'évident milieu privilégié duquel il est issu et que, installé au sein d'une capitale à la population selon lui épidémique et désœuvrée, l'hygiène est une inégalité qu'il se plaît à exploiter. Aussi n'est-il pas rare de sentir des effluves exotiques au passage de Louis, souvent générées par des préparations fruitées originaires de Yahdryt.

 


 
 


Élevé au sein des environnements les plus prestigieux de Yahdryt, il est certain que Louis ait été formé par et pour la noblesse. Il fut qui plus est instruit selon des valeurs religieuses fortes et traditionalistes, conformément aux méthodes d'éducation que sont celles de la maison Bénérys. Déplacé de Simek depuis peu en tant que diplomate auprès de Rihuerue, il reste cependant assez difficile de cerner les ambitions politiques du jeune homme tant il se montra discret dans ses démarches auprès de la royauté. Il semble toutefois par nature s'opposer aux progressistes et aux athées, aussi peu nombreux soient ces derniers, et se montrer réticent à la notion de magie, de laquelle il ne fait pas étalage.
En tant qu'Osmoth est une divinité respectée de sa famille et que Louis en est un fervent fidèle, sa dévotion peut quelquefois se montrer dogmatique, au moins autant que peut l'être la religiosité de Yahdryt. Il considère les enseignements du Juste comme un véritable modèle de vie, auquel s'ajoute le luxe inhérent à son rang : s'il n'a par nature que peu d'appétit, il reste profondément attaché à son quotidien privilégié.

Ne doutons pas néanmoins de son caractère éminemment réfléchi, puisqu'en tant que représentant étranger il revient au jeune homme de savoir se protéger. La prudence lui vaut alors de ne pas se montrer trop inquisiteur dans sa foi et de ne pas se mettre de trop en avant. De même, Louis fréquente quelquefois courtoisement la gent féminine dans le but, dit-on, d'étouffer un relationnel platonique ou uraniste. Ce dernier point se mêle à une attitude placide, visuellement désintéressée voire froide ; un masque constamment porté et semble-t-il inculqué par sa mère, de laquelle il hérita la sagacité et la grâce. Survient toutefois du fond de son regard un sentiment d’inaccomplissement, d'insatisfaction constante, que même l'éclat de sa ruse ne peut tromper ; peut-être la seule aura de sincérité émanant de lui qui soit réellement perceptible. De son fond cependant le jeune homme ne semble pas mauvais et son comportement tend davantage à mettre fin à l'isolationnisme du royaume duquel il est originaire et à solliciter des alliances qu'à se faire des ennemis ou se mettre en danger.



 
 


   Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed ultricies non justo nec sollicitudin. Duis tortor velit, sollicitudin in felis ac, consequat efficitur purus. Duis pellentesque est id blandit euismod. Quisque eu augue in neque iaculis finibus. Etiam bibendum fringilla nibh. Nullam varius iaculis pulvinar. Fusce ipsum metus, tincidunt et condimentum in, dignissim vitae orci. Maecenas a augue et ligula ornare dictum. Aliquam nulla lorem, bibendum eu elit non, efficitur fringilla tortor. Phasellus ut cursus mauris. Phasellus ultrices luctus nisi eu ultrices. Quisque ac lorem ut enim ultricies facilisis at a lectus. Nullam vehicula vestibulum erat, vitae ultricies urna pellentesque ac. Fusce in neque eget elit pulvinar iaculis nec ac ex. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Pellentesque convallis ligula et ultricies feugiat.

 
Revenir en haut Aller en bas
[Fiche] Louis de Bénérys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Préambule :: Vision d'Eira-